Depuis quelques années, notamment la sortie du décret du 10 mai 2017, les restaurateurs intéressés peuvent désormais demander le statut d’artisan cuisinier. Inversement à de nombreux autres métiers autour de la cuisine, ce dernier ne leur était pas accessible. Actuellement, les restaurateurs peuvent en faire la demande dans l’objectif de bénéficier des avantages pour leur profession.

Les conditions

La qualification professionnelle reste indispensable pour faire valoir la qualité d’artisan. Le cuisinier doit disposer, pour cela, d’un certificat d’aptitude professionnelle ou encore d’un brevet d’études professionnel dans une option cuisine ou restauration. Un titre homologué du même niveau et une expérience d’au moins 3 ans dans le milieu professionnel permettent pareillement d’accéder au statut d’artisan cuisinier. Aussi, l’intéressé doit être le chef d’entreprise, notamment de son restaurant, et l’enseigne doit respecter le nombre maximal de 10 employés salariés.

Le fait-maison : un critère de taille

Le restaurateur se doit de proposer une carte entièrement faite maison pour pouvoir bénéficier du statut d’artisan cuisinier. C’est-à-dire que les plats doivent être concoctés sur place et à partir de produits bruts. Ces deniers sont des aliments achetés crus qui ne contiennent que du sel pour leur conservation. Ceci garantit, en effet, la qualité originelle de chaque ingrédient. Cette règle n’échappe tout de même pas à quelques exceptions. En effet, certains produits spécifiques ne peuvent pas être préparés au sein du restaurant : vins, fromages, charcuterie, etc.

Les privilèges

L’artisan cuisinier dispose, comme tout artisan, d’une carte professionnelle. Celle-ci ne se limite pas seulement à l’attestation d’immatriculation au registre des métiers, mais met surtout en valeur la reconnaissance du savoir du restaurateur tout en étant une garantie de qualité pour les consommateurs. En d’autres termes, le statut d’artisan cuisinier :

  • Valorise les savoir-faire de son bénéficiaire
  • Satisfait aux exigences d’un restaurant en matière d’assurance
  • Atteste la maîtrise et la connaissance des gestes professionnels
  • Fait la différence avec les amateurs, les autres restaurateurs non immatriculés ou non déclarés au sein du registre des métiers.
123conso.net | Redpop.fr | Innocom