Le ferblantier se spécialise dans la création d’objets faits à base de feuilles de métal. Cet artisan a une fonction importante dans le domaine de la construction. Il s’occupe de la pose, du montage et de la réparation des systèmes de ventilation ou de climatisation. En outre, il est spécialisé dans l’installation d’objets en métal préfabriqués…

Résumé du métier

Le ferblantier s’occupe de la pose des différents systèmes évacuant les matières diverses. Il installe des revêtements extérieurs et recouvre les toits métalliques. Ses missions se résument à dessiner, à plier, à découper, à ancrer, à assembler mécaniquement et thermiquement. Il a pour mission d’entretenir ses installations. Ses principales matières à travailler sont les tôles en acier, l’inox ou l’acier inoxydable. Avec le temps, de moins en moins de ferblantiers s’adonnent à la réfection de toits de maisons traditionnelles.

Comment devenir ferblantier ?

Devenir ferblantier requiert un passage obligatoire par des formations professionnelles en matière de ferblanterie-tôlerie. La durée est de 1800 heures et se prolonge par une garantie d’emploi de 150 heures au moins. Cela se fait sur un chantier de construction et se déroule pendant 3 mois consécutifs au plus. Cette pratique doit passer à la CCQ en vue de l’obtention d’un certificat de compétence apprenti. Pour le certificat de compétence compagnon, il faut 6000 heures d’apprentissage.

Les caractères requis

Comme le métier de ferblantier fait partie du domaine de la construction, il est nécessaire d’avoir une excellente condition physique. Il se peut que ce professionnel soulève de grandes charges, dont des outils et des matériaux… Il faut également supporter le fait de travailler en hauteur, comme lors des installations d’échafaudage. De bonnes connaissances en mathématiques et en trigonométrie sont également de rigueur. Ces deux domaines servent à concevoir des œuvres parfaites, élaborées avec exactitude et précision.

Arobase | Guide Tourisme | Univers des boutiques e-commerce