Le vin effervescent contient du gaz carbonique ou CO2 : ce composant chimique est facilement détecté par la langue et se concrétise par des bulles. La mousse produit également certains picotements. Il existe 3 classes concernant cette boisson : le perlant, le pétillant et le mousseux. 

Quelques mots sur les vins mousseux

Le vin mousseux est souvent confondu avec le champagne. Or, ces deux boissons sont différentes. Le champagne est un vin effervescent, mais le vin effervescent n’est pas forcément du champagne. Chacun des produits connaît une appellation spécifique ainsi que des procédés de productions différentes. La procédure la plus sollicitée demeure le traditionnel. Ce savoir-faire est dénommé « méthode champenoise ». Il concerne spécifiquement l’appellation Champagne. En effet, ce privilège est réservé aux producteurs de cette contrée.

Les étapes de l’élaboration du vin mousseux

La méthode champenoise pour le vin mousseux suppose une seconde fermentation en bouteille. L’étape commence par la fermentation alcoolique du vin tranquille. Après vient l’ajout d’une liqueur de tirage avec des levures, du sucre, d’adjuvant de remuage. Ce n’est qu’après qu’a lieu la seconde fermentation. Au cours de cette procédure, le sucre est transformé en alcool et le gaz carbonique est dégagé. Ce dernier est enfermé dans la bouteille afin de s’éparpiller parmi le vin. 

Le recours à internet ou à un coach d’éducation

Après les procédures d’élaboration, le vin tranquille s’est muté en une boisson effervescente. Ces étapes précèdent les phases d’élevage, de mise sur latte, du dégorgement… En outre, la liqueur de dosage est également ajoutée à la préparation. Il existe différents ateliers spécifiés dans la conception de ces produits. Néanmoins, d’autres méthodes sont également utilisées pour la fabrication : l’ancestrale, la gazéification, la Dioise, la Russe… En résumé, cet « art » peut se décliner au style chimique.

Les jeunes | Blog sur l'infos digitale et geek | Blog sur l'infos digitale et geek