Chaque entreprise du fait de son activité exerce une pression sur l’environnement et les écosystèmes. En effet, quel que soit le secteur d’activité (industriel, tertiaire ou agricole), proposer un produit ou un service requiert de consommer des ressources naturelles (matières premières et énergie) et d’émettre des substances polluantes dans l’air, l’eau et les sols. Cette pollution est à la fois directe (à cause de la combustion de carburants fossiles au niveau des usines par exemple), et indirecte (la consommation de l’électricité qui possède elle-même une empreinte environnementale).

Ce qui entre en compte dans une évaluation environnementale

 Chaque étape du cycle de vie d’un produit, d’un service ou d’un procédé influe sur son empreinte écologique, qui est rarement nulle ou positive. Par exemple, pour calculer l’impact environnemental d’une voiture thermique, il faudra prendre en compte l’impact dû à l’extraction des matières premières qui constituent le véhicule, celui des procédés de transformation et de production, mais également les émissions durant la phase d’usage de la voiture, ainsi que l’impact de sa fin de vie. Il est par ailleurs important d’adopter une approche de cycle de vie afin d’identifier les potentiels transferts de pollution d’une étape à une autre. À cet égard, l’analyse du cycle de vie (ACV) est une méthodologie particulièrement pertinente. Cette analyse environnementale de l’entreprise est très pointue, elle est généralement difficile à organiser en interne. Ce service est proposé par des agences spécialisées.

Ce que l’ACV peut apporter à l’entreprise

Avec l’empreinte carbone, l’ACV est l’une des prestations d’évaluation environnementale les plus demandées auprès des bureaux d’études et de conseils comme www.adfine.fr. Contrairement à l’empreinte carbone qui permet d’estimer les émissions de gaz à effet de serre liées à un produit, un service ou un procédé, l’ACV fourni des résultats concernant plusieurs catégories d’impact environnemental (épuisement des ressources, acidification des eaux, eutrophisation des sols…etc.) Cette vision globale et multicritère constitue un outil stratégique pour toute entreprise, en particulier celles souhaitant développer une démarche d’écoconception. Cet outil permet en effet de comparer entre plusieurs alternatives sur le plan environnemental, de guider les décisions de Recherche et Développement (R & D), ou tout simplement de valoriser les initiatives de l’entreprise à des fins de communication.

Navi mag | 123conso.net | Atelier de Marie