Produit rare et haut de gamme, le tapis mohair de Madagascar constitue la principale source de revenus de plusieurs tisserands et éleveurs d’Ampanihy. Cette belle pièce de décoration très connue dans les années 50 et 60 ne cesse, en effet, de faire parler d’elle dans le pays, mais aussi à l’international. Envie de découvrir ce tapis aux couleurs et aux motifs d’exception ? Voici un petit tour d’horizon sur le sujet.

Un savoir-faire traditionnel de la région du Sud-Ouest malgache

Le tapis mohair est né d’un savoir-faire traditionnel malgache. Il est issu d’une petite bourgade située à la frontière de la région Mahafaly et Antandroy, dans le Sud-Ouest de l’île Rouge. L’origine de ce savoir-faire n’est pas connue très exactement. Tout ce que l’on sait, c’est que le tapis mohair malgache est relié au nom d’Éric Mallet, un français originaire de Versailles. Ce dernier a fondé en 1993 les fameux ateliers de confection de ce tapis de luxe à Ampanihy. 

Tapis mohair : une véritable œuvre d’art

L’appellation « mohair » de ce tapis lui vient de sa matière en laine de chèvre angora qui se distingue par son caractère soyeux et sa résistance. La qualité des fils et des couleurs est le fruit de plusieurs années de travail et d’investigation. Par ailleurs, le tapis mohair est tissé à la main avec à peu près 70 000 nœuds pour 1 m2. Pour ce qui est de la teinture, elle est obtenue à partir de la cuisson des laines avec des colorants végétaux. 

Toute une gamme de couleurs et de motifs

Côté motifs, cette somptueuse pièce de déco mohair exprime généralement la culture du Sud de Madagascar. Elle représente souvent des « aloalo ». Ce sont des totems faits de bois sculpté et de forme longiligne qui ornent les tombeaux du Sud du pays. Les artisans du tapis mohair malgache utilisent, par ailleurs, des colorants issus du Tanga, un arbre endémique de la région et qui est récolté dans les campagnes environnantes. La couleur blanche est la couleur naturelle de la laine.

Arobase | languesenfete.fr | Bon Plan Maison