Que vous aménagiez un logement neuf ou que vous ayez décidé de rénover votre intérieur, vous allez devoir choisir votre revêtement de sol. Les décors bois et les parquets ont la cote, que ce soit pour créer une atmosphère classique et raffinée ou pour obtenir des effets design. La polyvalence du parquet lui permet de s’adapter idéalement aux attentes des consommateurs. Pour autant, il existe différents types de parquets : en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire, vous choisirez par exemple un parquet contrecollé, un parquet stratifié ou encore un parquet en bois massif. Voici 5 conseils pour bien choisir votre nouveau parquet.

Le type d’utilisation de votre parquet

Les revêtements de sol sont classés par type d’utilisation, depuis un usage modéré, pour des chambres à coucher, par exemple, jusqu’à un usage intensif à très intensif. N’hésitez donc pas à vous renseigner sur le classement du parquet qui vous intéresse avant de le commander. Cette recommandation vaut surtout pour les parquets contrecollés et les stratifiés, les parquets en bois massif étant quasiment inusables et pouvant être régulièrement rénovés, comme nous le verrons plus loin.

La durée de vie de votre parquet

Les parquets en bois massifs sont les plus durables. C’est particulièrement vrai du parquet en chêne, mais d’autres essences offrent aussi d’excellentes performances dans le temps. Vous les conserverez en tout cas plus longtemps qu’un parquet stratifié ou un parquet contrecollé. Il est possible de rénover les parquets en bois massif en les ponçant. Ce ponçage peut enlever jusqu’à 1 mm, ce qui explique qu’on ne peut l’appliquer qu’aux parquets massifs, à certains parquets contrecollés à couche d’usure importante, mais pas aux stratifiés.

Le prix de votre parquet

Le parquet stratifié est le moins cher mais, nous l’avons vu, il est moins durable. Les parquets en bois massif sont les plus onéreux, d’autant qu’ils exigent d’être posés par un professionnel ou un bricoleur averti. Pour autant, il s’agit d’un investissement dans le temps, le coût doit donc être relativisé. Le parquet contrecollé, avec ses trois couches, dont la couche de parement réalisée en bois noble, constitue un bon compromis entre les stratifiés et les parquets de bois massif.

Le type de pose

Un parquet massif demande à être posé par un professionnel ou par un bricoleur averti. Le parquet stratifié, à l’inverse, se réalise selon la technique de la pose flottante, qui est accessible à tout bon bricoleur. Pour les parquets en bois, plusieurs types de pose coexistent : la pose clouée sur lambourdes constitue la méthode traditionnelle. Les lames peuvent aussi être collées, ce qui convient aux parquets à lames étroites ou larges.

L’entretien du parquet

Les stratifiés ont une résistance limitée à l’humidité, mieux vaut donc les aspirer ou les dépoussiérer et les laver avec une serpillère juste humide. Les lames ne nécessitent pas d’entretien particulier, mais on peut utiliser un nettoyant spécifique stratifié pour leur rendre leur éclat.

Les parquets en bois peuvent être vitrifiés, huilés ou cirés. A chaque finition correspond son  entretien. Balai, aspirateur, serpillère très essorée avec un savon ou un nettoyant adapté au revêtement choisi sont les matériels de base nécessaire à l’entretien d’un stratifié ou d’un parquet en bois.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone